-

 Flux RSS

Sonde nasogastrique (élève porteur d’une)

Vous êtes ici

Ecouter

Qu'est-ce qu'une sonde naso-gastrique?

La sonde naso-gastrique est un dispositif médical qui est utilisé dans la nutrition entérale (NE).
La nutrition entérale (NE) est une technique de nutrition artificielle qui permet d’apporter directement les nutriments dans le tube digestif (estomac ou intestin grêle). Elle est indiquée lorsque le tube digestif est fonctionnel et lorsque la maladie ne permet plus à l’enfant de s’alimenter par la bouche efficacement. Elle remplace, de manière totale ou partielle, l’alimentation orale traditionnelle par des formules nutritives adaptée apportant l’ensemble des nutriments nécessaires à l’organisme. Ces formules sont généralement conditionnées sous forme liquide dans des poches souples (en PVC). L’apport des nutriments en NE se fait soit au moyen de sonde (cf infra pour définition), soit au moyen d’une stomie, c’est à dire l’ouverture d’une partie du tube digestive (estomac, duodénum, intestin) à la peau (cf fiche gastrostomie).
La sonde naso-gastrique est un petit tuyau qui est introduit par une narine, et se termine dans l’estomac. Elle est maintenue sur la joue par une bande adhésive.

L’administration continue de la nutrition artificielle consiste à administrer les nutriments 24h/24. L’administration cyclique consiste à apporter périodiquement les nutriments, permettant une période de « jeune ».

 

Pourquoi?

Il peut être nécessaire d'avoir recours à la NE :
- soit parce qu'il existe une contre-indication temporaire ou prolongée à l'alimentation par la bouche;
- soit parce que les apports par la bouche ne permettent pas d'assurer à eux seuls un état nutritionnel et une croissance satisfaisants. L'alimentation entérale est alors apportée en complément des apports par la bouche.
- soit parce que l’enfant est atteint d’une maladie qui nécessite obligatoirement un apport continu en nutriment sans qu’il y ait systématiquement de dénutrition.

 

Comment ça marche?

En fonction de la maladie, et de la fonctionnalité du tube digestif la NE peut être administrée par sonde ou par stomie digestive (cf fiche gastrostomie).
La nutrition par sonde naso-gastrique consiste à introduire un tuyau très fin et très souple dans une narine, et à le faire descendre jusque dans l’estomac (sonde nasogastrique), le duodénum (sonde naso-duodénale), ou le jéjunum qui est le début de l’intestin grêle (sonde naso-jéjunale). C’est un geste simple non douloureux, un peu gênant tout au plus. Cette sonde est posée à l’occasion d’une consultation ou d’une hospitalisation.
L’administration des formules nutritives est réalisée soit par gravité (tubulure) soit de manière plus précise grâce à une pompe (régulateur de débit)  pour nutrition entérale. Une pompe est généralement utilisée pour assurer un débit régulier.
Les nutriments sont conditionnés dans des poches en PVC multicouches, leur volume pouvant aller de 500 à 1 500 ml. Ces mélanges nutritionnels sont composés de protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux avec ou sans fibres.
La nutrition entérale peut être administrée à faible débit, généralement pendant la nuit en utilisant un régulateur de débit (pompe) et/ou sous la forme de bolus (passages plus rapides, sur une heure environ) plusieurs fois dans la journée, à la place ou juste après un repas par la bouche.

 

Les complications

Un des risques est que la sonde nasogastrique soit enlevée accidentellement. Selon la maladie, il faudra ou non la repositionner rapidement ou bien cela pourra attendre le retour au domicile. Le PAI devra stipuler la conduite à tenir le cas  échéant.

 

La vie avec une sonde naso-gastrique

La sonde naso-gastrique ne nécessite pas de soins au quotidien. La présence de la sonde contre-indique les activités en en piscine ou en eau de mer. La pratique du sport est possible, même si certains sports de contact physique violent (judo, boxe, karaté…) sont déconseillés pour limiter les risques d'arrachement accidentel de la sonde.

 

Conséquences sur la vie scolaire

Dans la majorité des cas, la sonde naso-gastrique n'est pas utilisée à l'école. Un Projet d'Accueil Individualisé (PAI) peut être mis en place pour l'enfant porteur d'une sonde nasogastrique, du fait de la maladie qui rend ce matériel indispensable. Le PAI permet aussi de formaliser la conduite à tenir en cas d'arrachement accidentel de la sonde et de préciser les modalités de participation aux séances d'EPS.
Dans les rares cas où l'alimentation entérale doit être administrée pendant le temps scolaire, des aménagements plus conséquents sont nécessaires, notamment en termes d’horaire. Pour que l'élève puisse se déplacer, la nutrition entérale est administrée à l'aide d'une pompe électrique portable, placée dans un sac à dos. Les activités sportives sont proscrites pendant la durée de l'alimentation entérale. Les branchements et débranchements sont réalisés par les parents ou par une infirmière, le plus souvent à la maison, beaucoup plus rarement dans un local dédié à cela au sein de l'école. Les aménagements nécessaires seront précisés dans un Projet d'Accueil Individualisé voire dans un Projet Personnalisé de Scolarisation.

 

Quand faire attention?

Séances d'EPS
La sonde nasogastrique ne constitue pas une contre-indication formelle à la pratique de l'EPS mais les sports violents de contact (Judo, karaté, boxe…) sont déconseillés pour limiter les risques d'arrachement accidentel de la sonde. La natation n’est pas autorisée avec la sonde en place. L’enfant peut participer aux activités nautiques s’il a la possibilité médicale et s’il souhaite enlever la sonde au moment du passage dans le bassin.
Les repas
Certains enfants seront alimentés exclusivement par sonde nasogastrique. D'autres continueront à avoir une alimentation par la bouche en parallèle.
Même si un enfant est alimenté exclusivement par sonde nasogastrique, il doit être installé à table avec les autres enfants au moment du repas. Lui permettre de partager ce moment de convivialité, de socialisation, mais aussi de découverte de nouveaux aliments et de transmission de règles et de valeurs fait en effet partie de son éducation alimentaire.
Les classes transplantées
L'enfant porteur d'une sonde nasogastrique ne doit pas être exclu des classes de découverte. Les modalités de son séjour devront être discutées avec le médecin traitant, anticipées et appliquées en collaboration avec la famille et le médecin scolaire. Si la nutrition entérale doit être poursuivie pendant la durée de la classe transplantée, il faudra prévoir le transport et le stockage des produits nutritifs et du matériel nécessaire à cela et faire appel aux services d'une infirmière sur le lieu de séjour. Il conviendra aussi de se renseigner avant le départ sur les services d'urgence à alerter en cas de besoin. Pour les enfants les plus jeunes, si les parents en ont la possibilité, ils peuvent accompagner leur enfant et la classe pendant le séjour.

La nutrition entérale est toujours suivie par une équipe médicale, une infirmière libérale ou un prestataire de service dans le cas de la nutrition à domicile.

 

Comment améliorer la vie scolaire des enfants avec une sonde naso-gastrique?

La sonde nasogastrique peut altérer l'image corporelle de l'enfant et peut constituer pour lui un facteur de souffrance psychologique. Un manque de confiance en soi, des sentiments de dépréciation voire de honte, un isolement peuvent être observés. Il convient d'y être vigilant. Des moqueries sont également possibles. Selon la maladie sous-jacente, et les soins qu'elle impose par ailleurs, un certain absentéisme est possible. En cas d'absentéisme scolaire ou d'hospitalisation prolongée le recours à des SAPAD ou à d'autres modalités de scolarisation(s) peut aider à la poursuite du lien scolaire (voir fiche SAPAD).

 

Création sept 2018

Associations 
Liens 

Nutrition clinique

Portail de la Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolisme (SFNEP) dédié au grand public et ayant pour mission d’informer tous ceux qui sont concernés par la dénutrition.